Institut d’automne 2013 – Interpréter les résultats de PEICA : Comprendre les compétences de l’avenir

Merci aux participants : grâce à vos contributions l'Institut était une expérience enrichissante!

Notre partenaire RESDAC a redigé plusiers postes sur l'Institut sur leur blog:

Fall Institute 2013 – Interpreting PIAAC Results, Understanding Competencies of the Future

 

 

Contexte

 

À l`Institut

 

Introduction

C’était la première grande rencontre canadienne et internationale après la publication des résultats tant attendus du Programme pour l’évaluation internationale des compétences des adultes (PEICA) par l’OCDE et les 24 pays participants, le 8 octobre 2013.


Le PEICA fournit des données sur les compétences en littératie et numératie des adultes âgés de 16 à 65 ans qui permet de comparer les résultats obtenus à ceux des évaluations internationales antérieures; il comprend également deux nouveaux volets qui font le lien entre le passé et l’avenir. La section portant sur les composantes de la lecture traite des compétences de base en lecture qui sont essentielles pour acquérir des aptitudes en littératie comme la reconnaissance des mots, le décodage, ainsi que la connaissance et la maîtrise du vocabulaire. C’est la première fois qu’on interroge des adultes à ce sujet. Les renseignements ainsi recueillis permettront aux décideurs et aux fournisseurs de services en matière d’alphabétisation et de compétences essentielles de mieux comprendre les problèmes auxquels font face les personnes qui éprouvent des difficultés en lecture; ils permettront en outre d’élaborer des programmes mieux ciblés pour les adultes les plus faiblement alphabétisés. En prévision de l’avenir, le volet qui porte sur la résolution de problèmes dans des environnements technologiques, fournira des renseignements sur la capacité des adultes à utiliser la technologie pour résoudre des problèmes et accomplir des tâches complexes. Il ne s’agit pas d’une mesure de la « culture informatique », mais plutôt d’une évaluation des compétences cognitives nécessaires à l'ère de l'information. Le questionnaire de base fournit des données démographiques détaillées; de plus, il renferme des segments sur les compétences utilisées au travail qui serviront à analyser des sous-groupes spécifiques.
l’OCDE publiera six rapports internationaux au cours des 18 prochains mois. Ces rapports porteront sur les sujets suivants : l’utilisation des compétences au travail; les compétences et la situation sur le marché du travail; le déséquilibre des compétences; l’étude des populations faiblement alphabétisées; la culture numérique dans des environnements technologiques; l’utilisation des technologies de l'information et des communications et, enfin, les tendances, le vieillissement et les déterminants des compétences.


Le Canada, qui comportait le plus important échantillon de tous les pays participant au PEICA, soit plus de 27 000 répondants, préparera lui-même six rapports à partir des données recueillies au pays. Ces documents aborderont les sujets suivants : les compétences sur le marché du travail canadien; les compétences, l’éducation et la formation des adultes; les profils des compétences des communautés minoritaires de langue officielle, des immigrants et des populations autochtones, ainsi que les profils des compétences et la vie quotidienne – la santé et les dimensions sociales de l’alphabétisation.


Lors de notre dernier institut intitulé « Apprendre du passé, préparer l’avenir », nous avons appris que ni l’OCDE ni les gouvernements ne se prononceront sur un certain niveau d’alphabétisation (p. ex. le niveau 3) requis pour fonctionner dans la vie quotidienne parce que les données ne permettent pas d’énoncer des affirmations normatives. Nous avons aussi appris qu’aucun ensemble de données ne devrait être utilisé isolément pour fonder des politiques ou des pratiques. Notons que le PEICA procurera plus de renseignements que toute enquête antérieure sur les compétences mesurées. En outre, les résultats de l’étude, utilisés parallèlement avec d’autres séries de données pertinentes, contribueront à l’élaboration de politiques gouvernementales dans les domaines suivants : compétences des adultes, employabilité, pénuries et déséquilibre en matière de compétences, travail de l’avenir et bien-être de la population. Grâce à une meilleure compréhension de la portée de l’évaluation du PEICA, les décideurs, les éducateurs et les chercheurs seront en mesure d’interpréter les résultats de façon plus nuancée que par le passé.


Au nombre des invités à l’Institut d’automne, mentionnons l’économiste britannique Francis Green, qui a étudié l’employabilité et les compétences, ainsi que la relation entre l’employabilité et la santé et le bien-être; David Rosen, éducateur des adultes et chercheur américain qui fut un pionnier en matière de formation de base des adultes et de technologie et a travaillé auprès des apprenants, des fournisseurs de services et des gouvernements; enfin, Namir Anani, président et chef de la direction du Conseil des technologies de l’information et des communications, centre d’expertise canadien qui mène des travaux de recherche et des activités liées à l’élaboration de politiques et de solutions de gestion de la main-d’œuvre dans le domaine des TIC et de l’économie numérique.

 

Partenaires

Logo de CDEACF

Depuis 1983, le Centre de documentation sur l’éducation des adultes et la condition féminine (CDÉACF) collecte, diffuse, promeut et rend accessibles, en français, les savoirs et les savoir-faire à tous les milieux de l'éducation, de la formation et de l’alphabétisation des adultes ainsi qu’à tous les milieux de la condition des femmes du Québec et des communautés francophones du Canada

Logo de RESDAC

Avec ses membres et ses partenaires, le Réseau pour le développement de l’alphabétisme et des compétences (RESDAC) travaille à l’élaboration de stratégies visant à améliorer l’alphabétisme et les compétences essentielles des adultes francophones du Canada. Les activités du RESDAC sont guidées par une vision commune de l’éducation tout au long de la vie, vue comme un instrument essentiel qui permet à tous les francophones de participer pleinement à la vie civique, économique, sociale et culturelle dans leur communauté.

 

 

Biographies

  • Namir Anani, Conseil des technologies de l’information et des communications (CTIC) du Canada
  • Francis Green, Centre for Learning and Life Chances in Knowledge Economies and Societies (LLAKES)
  • David Rosen, praticien et chercheur dans le domaine de l’alphabétisation des adultes

 

Namir Anani est président et directeur général du Conseil des technologies de l’information et des communications (CTIC) du Canada, un centre d’expertise qui se consacre à la recherche sur les TIC et les renseignements sur le marché du travail, l’élaboration de politiques et la gestion de programmes pour l’économie numérique.  Le CTIC a produit un livre blanc sur l’alphabétisation numérique ainsi que des articles sur divers sujets, tels que les femmes dans le domaine des technologies de l’information. Le CTIC possède un réseau dans l’industrie, le gouvernement et le monde universitaire.

 Avant de joindre le CTIC, Namir était à la tête du secteur Élaboration de politiques et recherche au Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC). Il a également occupé divers postes de direction dans les secteurs privé et public, notamment au ministère du Patrimoine canadien (directeur général et PDG), CGI consulting, Nortel et Novartis (en Suisse). M. Anani compte de l’expérience dans divers domaines : élaboration et mise en œuvre de politiques stratégiques, apprentissage et développement des capacités, transformation d’entreprises, alliances stratégiques nationales et internationales, recherche économique et études de marché, et innovation technologique.

Namir est titulaire d’un baccalauréat ès sciences (avec distinction) en génie électrique de l’Université de Salford (R.-U.) et détient le titre d’ingénieur professionnel (P. Eng.) de l’Ontario.

 

Francis Green est professeur de développement des compétences et d’économie du travail au Centre for Learning and Life Chances in Knowledge Economies and Societies (LLAKES) de l’Institut d’éducation de l’Université de Londres. Après avoir obtenu un diplôme en physique de l’Université Oxford, il a étudié l’économie à la London School of Economics et rédigé sa thèse de doctorat au Birkbeck College. Sa recherche porte sur les compétences, la formation, la qualité du travail et les relations industrielles. Il a publié plus de cent articles et dix livres, dont le plus récent s’intitule Skills and Skilled Work. An Economic and Social Analysis (Oxford University Press, 2012). Il fournit régulièrement des conseils et des rapports aux ministères du gouvernement britannique et à des organismes internationaux, parmi lesquels l’OCDE, la Banque mondiale et la Commission européenne. Il est actuellement codirecteur de l’enquête longitudinale intitulée Skills and Employment Survey, une série d’enquêtes représentatives au niveau national qui sont effectuées tous les 6 ans. 

 

David Rosen, qui a été directeur de l’Adult Literacy Resource Institute/SABES pour l’État du Massachusetts, est un praticien et un chercheur dans le domaine de l’alphabétisation des adultes. Il a été un pionnier dans l’utilisation de la technologie pour l’apprentissage de base et la formation professionnelle des adultes. Il a conçu des modules de formation et de perfectionnement professionnel, portant sur la façon d’intégrer la technologie, à l’attention des enseignants du centre du Massachusetts. David Rosen a travaillé avec Steve Reder à l’Université Portland State (Oregon) en tant que conseiller et formateur pour le projet national d’apprentissage sur le Web, un modèle d’apprentissage mixte utilisé par la communauté des collèges, les One Stop Career Centers et les programmes ABE dans dix États. Maintenant conseiller international, David a réalisé des projets dans le monde entier pour le développement de programmes pour les adultes, les jeunes ayant quitté l’école, les écoles intermédiaires et secondaires, l’élaboration de politiques en matière d’éducation non formelle et des adultes, l’utilisation de la technologie Internet ainsi que l’évaluation de cursus d’études et de programmes. Il se trouve dans une position idéale pour faire le lien entre les composantes du PEICA concernant l’alphabétisation, la lecture et la résolution de problèmes dans des environnements à forte composante technologique.       

 

Documents

Return to Top